vendredi 1 février 2013

Sonia Rochel Thalasso Bain Bébé

Hier soir des amis sont venus manger à la maison, ma copine est enceinte, on parle bébé & co...
Et là son Homme nous sort "vous avez entendu parler de Sonia Rochel?"
Puis il nous montre la vidéo, C'est beau, c'est émouvant, c'est magique... Notez bien comment d'instinct il reprend la position Fœtal... En Regardant cette vidéo et pour être honnête j'en ai eu la larme à l’œil...


Je vous donne un extrait de son interview, la suite c'est par ici :
http://www.omum.fr/blog/histoires_de_maternage/sonia-rochel-et-le-thalasso-bain-bebe/

Sonia Rochel, pouvez-vous nous parler de votre parcours ?
J’ai 50 ans, je suis maman de 4 enfants et grand-mère de 5 petits-enfants. Depuis 1979, je suis au service des nouveau-nés : je suis auxiliaire de puériculture en maternité. Comme toutes mes collègues, j’ai été formée à la technique classique du bain. Un bain, c’est rapide (3 à 4 minutes). On savonne le bébé hors de l’eau, on le trempe, on le rince, on le sèche ! On prend l’habitude d’entendre le petit pleurer et de trouver cela « normal »…
En 32 ans, la méthode n’a pas évolué, les soins aux bébés ne se sont pas améliorés, leur bien-être est peu respecté…

Comment en êtes-vous arrivée au « Thalasso Bain Bébé » ?
De 1978 à 1995, j’ai pratiqué avec cette logique classique… Et en 1995, est-ce un effet de la maturité, je me suis interrogée : pourquoi les bébés que l’on plonge dans l’eau pleurent, alors que l’on s’occupe d’eux ? Comment se fait-il qu’un bébé, remis dans un milieu qu’il connaît depuis toujours, pleure… et à ce point ? À partir de ce moment-là, je me suis mise à observer mes gestes et les réactions des tout petits. On pouvait probablement leur apporter un grand plaisir et un moment de détente, mais comment ? Et un jour, sous ma douche, je me sens particulièrement bien : l’eau dégouline sur mon visage, qu’est-ce que c’est agréable ! Et si je faisais couler de l’eau sur le bébé…
Les premiers essais sont époustouflants : je n’aurais jamais imaginé obtenir, dès le début, d’aussi bons résultats. Je masse les bébés avec l’eau qui coule du robinet, je les mets sous l’eau. Et ils bougent, comme ils devaient le faire dans le ventre maternel.
Lorsque je baigne un nouveau-né, il y a toujours de la musique : Monsieur Bébé mène la danse, je suis sa cavalière… Au final, chaque bain est différent, comme si chaque nouveau-né racontait sa vie in utero. C’est un voyage dans une autre dimension. En sortant du bain, 90 % des tout petits ne pleurent plus, ils sont vraiment « autre part ». Je les enveloppe dans une serviette, il s’y sentent comme dans un cocon… Si Bébé me semble prêt à recevoir un massage, je pose mes mains sur lui et lui offre ce soin.

On peut dire qu'elle a su se service de son expérience pour faire évoluer les choses... Malheureusement il faudrait que le personnel hospitalier soit former, pour que les parents puissent avoir l'instant privilégier de retrouver Bébé comme si il était dans le ventre de maman.

Vous en pensez quoi?

3 commentaires:

  1. oui j'avais vu un reportage et j'avais trouvé ça fascinant...
    tout comme le portage en écharpe et le massage que j'ai beaucoup pratiqué avec mes tout petits.......

    RépondreSupprimer
  2. Fée des étincelles2 février 2013 à 06:44

    Ça s'appelle le respect physiologique. Ce sont des choses que la société a oublié au profit de protocoles médicaux et codes sociaux parfois absurdes.

    RépondreSupprimer
  3. C'est dommage que nos bébés soient traités comme un produit que l'on gère à la chaine... Cette dame a mon profond respect...

    RépondreSupprimer